Introduction

Le chant est partie intégrante de la tradition.


« Le chant ne permet pas seulement d’entretenir le culte de nos souvenirs militaires,
il est aussi un élan et un stimulant. » (TTA 107)

« A la différence du chant de popote où la gaieté, la fronde et l’humour se répondent,
du chant de bivouac aux accents parfois nostalgiques, toujours sentimentaux,
le chant de marche a pour quadruple but
de soutenir les énergies,
d’affirmer la cadence,
de fondre quarante timbres en un seul chant éveillant en chacun le sens profond de la collectivité
et de donner à la superbe d’une troupe en mouvement un prolongement sonore qui la valorise
».

Le chant est la première manifestation de la cohésion d’un groupe.
Il concrétise l’esprit d’équipe et exprime la force morale de l’unité dont il reflète l’âme.