Bulletin n° 272 – Février 2011 (61ème année)

BULLETIN DE LIAISON des SOUS-OFFICIERS,
OFFICIERS-MARINIERS et MILITAIRES du RANG de RESERVE de
NANTES – LOIRE-ATLANTIQUE

Février 2011 – 61ème année

Logo_asor_nantes_2

« Si on veut faire de grandes choses
il faut se placer au milieu des hommes
et non au-dessus d’eux. »
MONTESQUIEU

ASSOCIATION DES SOUS-OFFICIERS DE RESERVE
B.P. 20 921 – 44 009 NANTES Cedex 1 – Téléphone : 02 40 40 73 46
E-Mail : asor.nantes@free.fr
Site internet : https://asor44.free.fr

—–oOo—–

Association « partenaire de la réserve citoyenne »
arrêté du 21 août 2008 du secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants

—–oOo—–

EGAUX DEVANT LA LOI ?

En juillet 2008, a été présentée la nouvelle localisation des différentes garnisons conservées par les armées sur le territoire national. Cette organisation, justifiée par une rationalisation des implantations trop dispersées, a conduit l’armée de terre à regrouper ses régiments et états-majors de brigades principalement dans l’Est de la France. Ce regroupement doit apporter une plus grande efficacité à nos armées dont la finalité est de plus en plus orientée vers les interventions extérieures sans pour autant négliger la protection du territoire national.
Cette concentration a des conséquences majeures sur les unités ou organismes de réserve qui, tous, sont adossés à des régiments ou états-majors d’active. Compte tenu du nombre de garnisons implantées dans l’Est et de leur rareté dans l’Ouest, les unités de réserve seront donc très majoritairement situées dans l’Est de la France. Or, les régions Ile de France, Bretagne, Centre, Basse et Haute Normandie, Pays de la Loire, soit 40 % de la population française ne compteront demain que 7 unités de réserve alors que 25 unités seront implantées dans l’Est sur un territoire regroupant seulement 10 % de la population française.
La nouvelle répartition des régiments a supprimé toute présence militaire sur des territoires parmi les plus peuplés de notre pays qui par ailleurs, constituaient des bassins de recrutement. Il est à craindre que cette absence n’engendre chez nos concitoyens une perte de visibilité voire l’oubli de l’existence de « l’entreprise » armée de terre avec pour effet inéluctable, une incidence sur le recrutement.
Les unités de réserve sont surtout constituées par des jeunes issus directement du monde civil. Le recrutement, souvent localisé, est un facteur important pour développer un sentiment d’appartenance et une bonne intégration au sein des unités. Le réserviste souhaite servir sous l’uniforme certes son pays mais aussi, ses proches voire sa région. Cela nécessite que son lieu de vie soit à une distance raisonnable de son affectation afin de pouvoir concilier réserve et activité professionnelle ou études et ainsi, régulièrement, se retrouver dans son régiment. Alors qu’une affectation éloignée de ses bases familiales est un facteur important de résiliation des engagements pour l’active, imagine-ton imposer à de jeunes réservistes, des affectations qui imposeraient des déplacements réguliers vers des garnisons situées à des centaines de kilomètres et à des heures de chez lui ? Il faut aussi préciser que pour servir comme réserviste, les candidats doivent se déplacer, à leurs frais, pour se renseigner, effectuer leur visite médicale, puis signer leur contrat devant un commissaire. Ces obligations conduisant les plus démunis à renoncer, l’ASOR a même effectué plusieurs fois le paiement de billets de train au profit de jeunes dont elle a eu connaissance de leurs difficultés ! Mais en l’absence d’un tel dispositif, que feront des jeunes Havrais ou Rouennais pour devenir réservistes s’ils doivent pour cela parcourir des centaines de kilomètres ?
Pour pallier à cette absence militaire dans les grands centres urbains et aux difficultés d’effectuer les démarches d’engagement, il pourrait être décidé de moduler le nombre ou le volume des unités de réserve en fonction de la population. Tout en conservant le rattachement des unités de réserve au régiment le plus proche, celui-ci aurait aussi la vocation d’une représentation au niveau régional par l’intermédiaire de ses réservistes. Cette utilisation pragmatique des unités de réserve et du lieu de résidence de leurs personnels, permettrait de ne pas empêcher un jeune, parce que son domicile est éloigné d’une unité d’active, de réaliser son souhait de s’engager dans la réserve.
Nos armées ont adopté sur les théâtres d’opération nombre de procédures de l’organisation américaine. Pourquoi n’en serait il pas de même pour l’organisation de notre réserve ? En effet, les effectifs des unités de la Garde nationale sont en corrélation avec les bassins de population, un état peuplé fournissant une division quand tel autre, permettra simplement de constituer un bataillon.
Très impliquée dans la promotion du lien entre la nation et ses forces armées et dans le recrutement de réservistes depuis 2001, l’ASOR de Nantes propose d’expérimenter l’implantation d’unités légères dans les grands centres urbains dépourvus de troupes d’active et se porte volontaire pour installer à Nantes une telle unité qui, non seulement symboliserait une présence militaire mais ouvrirait à chaque citoyen, conformément à la loi du 22 octobre 1999, le droit de servir son pays comme réserviste.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Dscf3750-p

Décidée en 2008, la dissolution de la garnison de Nantes sonnait la mort du 22e BIMa et de sa compagnie d’intervention de réserve. Les personnels de cette unité, dont l’ASOR a obtenu en 2003 la création et a permis la montée en puissance, devaient être ventilés, au gré des places disponibles dans les autres régiments. Mais, la forte cohésion de l’unité et l’appui du chef de corps du 6e régiment du génie de l’époque, ont permis d’accueillir à Angers tous ces personnels. Qu’il en soit remercié, de même que le chef de corps du 22e BIMa et tous les acteurs de ce projet qui ont œuvré pour que cette compagnie garde sa cohésion et son identité « nantaise ».
Ces marsouins ont participé en nombre et avec fierté, le 29 mai 2010, à une belle et triste cérémonie de dissolution. Ils ont perdu leur nom de « marsouin » mais, en prenant celui de « sapeur de marine », ils appartiennent désormais à la 9e Brigade légère blindée de marine dont le poste de commandement a été déménagé de Nantes à Poitiers.
Les réservistes de cette unité de réserve « nantaise » mesurent le double enjeu qu’ils devront tenir : poursuivre les missions au profit de la défense et sauvegarder une présence militaire en Loire Atlantique et à Nantes.

NOUS AVONS GARDÉ LA TOUR EIFFEL…

Accueillis le 2 juillet 2010 au sein du 6e régiment du génie, dès le 4 juillet, 40 réservistes de la nouvelle 6e compagnie d’intervention de réserve sont partis pour une mission Vigipirate à Paris. Préparé depuis janvier, ce détachement devait fournir deux éléments : le premier à la protection d’ambassades sensibles et le second, aux ordres de l’adjudant-chef (R) Philippe Régnier, à la sauvegarde de la Tour Eiffel. Cette section prenait ses consignes auprès d’une unité de «cavaliers » d’active du 1er régiment de chasseurs et a été relevée par des légionnaires du 2e régiment étranger d’infanterie. Par ce transfert de relais, nos jeunes camarades ont bien compris qu’ils effectuent, dans le domaine de la sauvegarde, les mêmes missions que leurs camarades de métier.
Le sapeur de marine de 1re classe Cyril Ferré, étudiant en licence de mathématiques, a effectué sa première Missint (mission intérieure) et nous en a fait un bref compte rendu :
Dsc02946« Je me suis engagé dans la réserve pour participer à des missions Vigipirate. A l’occasion de cette mission à Paris, j’ai pu vraiment découvrir l’organisation d’une opération militaire avec les révisions, la perception du matériel et la mise en condition d’avant mission et ensuite le départ pour Paris. J’ai apprécié cette mission puisque j’ai pu travailler au contact de la police et voir la réaction des gens par rapport aux militaires en armes. Pour la mission en elle-même, tout s’est bien passé pour mon trinôme de patrouille (caporal-chef Ludovic Menoret et caporal Mounir Charaabi). Les vendeurs à la sauvette n’avaient aucune animosité et les relations avec le public ou le personnel de la Tour Eiffel étaient excellentes.
Pour résumer, cette mission m’a conforté dans mon idée d’entrer dans l’active. »
COMPETITION MILITAIRES ET SPORTIVES EUROPENNES
Par le caporal Flavien Le Fol
« J’ai rejoint cet été aux Ecoles de Draguigan, les équipes de la FNASOR pour participer à l’entraînement du pentathlon moderne. Affecté au 22e BIMa depuis 2008 et muté début juillet au 6e régiment du génie d’Angers, j’ai connu l‘existence de ce stage par les dirigeants de l’ASOR de Nantes.
aesor_natationMalgré un nombre de stagiaires inférieur aux années précédentes, j’ai eu une très bonne impression de l’ensemble de cette période. Les pratiques que sont la natation, le cross, le tir, le lancer de grenade, la course d’orientation, le parcours du combattant et la navigation en « zodiac » (seule épreuve qui n‘a pu être réalisée suite aux dégâts des intempéries de juin) m’ont plu.
Naturellement sportif, étudiant au STAPS, je crois avoir su pallier la diversité des épreuves et au manque d’expérience. Les enchaînements demandent une capacité d’endurance et une condition physique de base assez importante. Ce n’est pas en effet le fait d’exceller dans une discipline qui apporte la réussite mais, une endurance et une maîtrise d’ensemble qui permet au final d’accumuler le maximum de points. Outres les qualités physiques et techniques, le pentathlon moderne est ici, un ensemble d’épreuves qui se pratique en équipe de trois. C’est pourquoi la grande cohésion lors du stage a favorisé mon apprentissage.
C’est donc avec plaisir que je retournerai pour la prochaine période afin de continuer mon aguerrissement et pouvoir défendre les couleurs des armées françaises en juillet 2011 en Espagne. »

JOURNEE NATIONALE DU RESERVISTE 2011 : LE 4 MAI

Cette journée, destinée à mettre en exergue celles et ceux qui s’engagent dans la réserve militaire, se déroulera le 4 mai 2011 et aura pour thème « les jeunes et l’esprit de défense ». Cérémonies officielles, rencontres, débats, expositions, rallyes, commémorations et autres manifestations seront au programme sur l’ensemble du territoire national.
A Paris, une cérémonie à l’Arc de Triomphe aura lieu le mercredi 4 mai à 18 h 30, manifestation à laquelle assisteront des réservistes, les autorités militaires mais également, des représentants de la société civile.
Rappelons que chaque journée « découverte de la réserve et du monde militaire », organisée par l’ASOR, permet de développer l’esprit de défense chez les jeunes, en prolongement de la Journée Défense et Citoyenneté (ex JAPD).

LETTRES DE FELICITATIONS

LF 20100618Sur proposition du Président de l’Association des sous-officiers de réserve de Nantes – Loire-Atlantique, le général de corps d’armée Patrick Marengo, commandant l’état-major de force N° 2 et délégué militaire départemental de la Loire Atlantique, a accordé des lettres de félicitations à 15 réservistes affectés au 22e BIMa (transférés au 6e RG le 1er juillet 2010) qui se sont particulièrement distingués pendant le cycle d’instruction 2009 – 2010 à l’encadrement des Journées « découverte de la réserve et du monde militaire » et à l’occasion de la mise à disposition de piquets d’honneur lors des fêtes nationales.
Caporal Martin Auvray,
Caporal Jean Baptiste Balac,
Marsouin de 1re classe Benoît Cotinat,
Marsouin de 1re classe Edouard de Mascureau,
Caporal Stephen de Mascureau,
Sergent Cyrille Decante,
Marsouin de 1re classe Cyril Ferré,
Caporal Rémi Habersetzer,
Sergent Guillaume Levillain,
Caporal-chef Ludovic Menoret,
Marsouin de 1re classe Antoine Paitier,
Caporal Jean Paitier,
Marsouin de 1re classe Aurélien Sellin,
Marsouin de 1re classe Florian Solleux,
Caporal Jean François Vincendo.

MISE A DISPOSITION DE PIQUETS D’HONNEUR

25 avril 2010
Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation :
Piquet d’honneur aux ordres de sergent (R) Antoine Ollivier (22e BIMa). Effectif : 17.
8 mai 2010
65e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 à Châteaubriant :
Piquet d’honneur aux ordres du sergent (R) Alexandre Arnette (22e BIMa). Effectif : 9.
9 mai 2010
40e anniversaire de la section UNC (Union nationale des combattants) de Sainte-Anne sur Brivet
Piquet d’honneur aux ordres du sergent (R) Thomas Higel (22e BIMa). Effectif : 14.
18 juin 2010
Célébration du 70e anniversaire de l’appel du 18 juin à Nantes. Au cours de cette cérémonie a été inauguré une statue à la mémoire du général de Gaulle, square des 5 villes Compagnon de la Libération.
Le piquet, aux ordres du sergent (R) Gilles Alexis Renaut, composé de personnels de l’EMF 2 et de 9 réservistes affectés au 22e BIMa, a rendu pour la dernière fois les honneurs au général de corps d’armée Patrick Marengo dont c’était la dernière cérémonie à Nantes comme commandant d’armes de la Place et délégué militaire départemental de la Loire-Atlantique.
25 septembre 2010
Journée nationale d’hommage aux Harkis et aux membres des formations supplétives au Mémorial pour les soldats de la Loire-Atlantique Morts en Afrique du Nord
Piquet d’honneur aux ordres du sergent (R) Thomas Higel (6e RG). Effectif : 15.
24 octobre 2010
69e anniversaire des Fusillés à la Sablière de Châteaubriant :
Piquet d’honneur aux ordres du sergent (R) Cyril Decante (6e RG). Effectif : 13.
11 novembre 2010
Très impliquée dans la préparation de cette célébration, l’ASOR de Nantes a mis à la disposition de la DMD 44 des personnels pour le bon déroulement de la cérémonie.
Présidée par le général Loïc Chancerelle, commandant la région de la Gendarmerie des Pays de la Loire, les honneurs étaient rendus par un élément de réservistes de la gendarmerie et une section de la 6e compagnie d’intervention de réserve du 6e régiment du génie d’Angers.Imgp2532

5 décembre 2010

Cérémonie d’hommage « aux Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie au Mémorial des soldats de la Loire-Atlantique Morts en Afrique du Nord à Nantes. Chef du piquet d’honneur : sergent (R) Guillaume Levillain (6e RG). Effectif : 16.
En 2010, 78 réservistes ont participé à ces mises à disposition auprès de la délégation militaire départementale. Depuis 2001, plus de 80 cérémonies ont été assurées bénévolement en Loire-Atlantique.

DECOUVRIR LA RESERVE ET LE MONDE MILITAIRE

Les journées découverte de la réserve et du monde militaire, ouvertes aux jeunes de 16 à 25 ans viennent en prolongement de la JAPD (journée d’appel et de préparation à la défense devenue JDC – Journée Défense et Citoyenneté – depuis le 1er janvier 2011) permettent de participer, sur le terrain, à des activités :Imgp2973
– sportives (éducation physique militaire, course d’orientation),
– militaires (lancer de grenades, topographie, transmissions… ),
– d’audace (franchissements en tyroliennes, descente en rappel),
– et de cohésion.
Les prochaines séances se dérouleront les samedis 19 mars, 28 mai et 15 octobre 2011.
Il est possible de s’inscrire par l’intermédiaire de notre site Internet : https://asor44.free.fr – rubrique 16/25 ans – découverte.
La 36e séance, organisée le 5 juin 2010 a vu le record de participation avec 100 stagiaires.
Depuis 2001 :
– 2.450 stagiaires ont participé aux 37 séances,
– plus de 1.100 entretiens individuels ont été assurés,
520 candidats ont souscrit un engagement à servir dans la réserve au profit de 6 unités de réserve de la RTNO,
– ces engagements ont justifié 1a création à Nantes d’une unité de réserve au sein du 22e BIMa en 2003.
En 2010, 58 réservistes se sont relayés pour encadrer les journées « découverte de la réserve et du monde militaire ».

AVEC NOS PORTE-DRAPEAU… NOUS Y ETIONS… VOUS Y ETIEZ…

225 avril 2010 LF 20100618Cimetière de la Chauvinière, Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation : Marsouins de 1re classe Benoît Cotinat et Aurélien Sellin.
Drapeau du Comité de la Loire Atlantique de la Fondation Maréchal de Lattre de Tassigny :
Marsouin Anthony Moulard.
8 mai 2010 65e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 :
Caporal-chef Ludovic Ménoret à Nantes.
Marsouin Romain Michaud à Châteaubriant.
9 mai 2010 40e anniversaire de la section UNC (Union nationale des combattants) à Sainte-Anne sur Brivet :
Marsouin de 1re classe Florian Rouzic.
29 mai 2010 Cérémonie de dissolution de la garnison de Nantes :
Caporal François Xavier Gicquel et caporal Florian Rouzic
Drapeau du Comité de la Loire Atlantique de la Fondation Maréchal de Lattre de Tassigny
Marsouin Paul du Breil de Pontbriant.
18 juin 2010 70e anniversaire de l’appel du 18 juin et inauguration de la statue du général de Gaulle à Nantes. Caporal François Xavier Gicquel.
Drapeau de l’association départementale des anciens des Forces Françaises de l’Intérieur :
Caporal Florian Rouzic.
2 juillet 2010 Accueil au 6e régiment du génie des réservistes nantais de l’ancien 22e BIMa :
Caporal Florian Rouzic.
14 juillet 2010 Célébration de la Fête nationale à Nantes :
Caporal Florian Rouzic et sapeur de marine de 1re classe Anthony Lemé.
Drapeau du Comité de la Loire Atlantique de la Fondation Maréchal de Lattre de Tassigny :
Sapeur de marine Anthony Moulard.
16 septembre 2010 Commémoration du 67e anniversaire des bombardements de Nantes des 16 et 23 septembre1943. Cimetière de la Chauvinière à Nantes :
Sergent Guillaume Levillain.
25 septembre 2010 Monument de Pont Rousseau à Nantes, Journée nationale d’hommage aux Harkis et aux membres des formations supplétives :
Sapeur de marine de 1re C Florian Solleux et Soldat Florent Coquet.
24 octobre 2010 69e anniversaire de l’exécution des 27 Fusillés de la Sablière à Châteaubriant :
Soldat Alexis Loyen.
1er novembre 2010 Cimetière de la Gaudinière au monument à la mémoire des Français d’Outre Mer puis devant les Tombes alliées. Cimetière de la Chauvinière à la mémoire des Victimes de la Guerre 1939-1945 puis au Monument de la Déportation :
Caporal Florian Rouzic et sapeur de marine de 1re classe Anthony Moulard.
1er novembre 2010 Cérémonie au Monument des Marins disparus en mer à Trentemoult :
Caporal Florian Rouzic et sapeur de marine de 1re classe Florian Solleux.
11 novembre 2010 92e anniversaire de l’Armistice de la Guerre 14-18 à Nantes :
Caporal-chef Ludovic Menoret et caporal Florian Solleux.
Drapeau du Comité de la Loire Atlantique de la Fondation Maréchal de Lattre de Tassigny :
Pierre-Yves Penisson.
5 décembre 2010 Journée nationale d’hommage « aux Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie :
Caporal Stephen de Mascureau Drapeau du Comité de la Loire Atlantique de la Fondation Maréchal de Lattre de Tassigny :
Pierre-Yves Penisson.
Depuis 2001, nos emblèmes représentant les sous-officiers, officiers mariniers et militaires du rang de réserve, ont participé à 231 cérémonies. 84 réservistes se sont relayés pour accomplir la fonction de porte-drapeau.

UN FANION

Élaboré en 2009, fanion-r-vcette suggestion a reçu immédiatement les appuis du général de division Patrick Marengo, délégué militaire départemental et de M. Jean-Louis Le Bouëdec, conseiller municipal, délégué aux affaires militaires et aux cérémonies patriotiques de la ville de Nantes. Après le décès de ce dernier, M. Gérard Frappier, adjoint au député maire a mené ce projet à son terme par l’attribution d’une aide financière votée par le Conseil municipal de Nantes en 2010.Le fanion a effectué sa première sortie le 5 décembre 2010 (porte fanion : sergent Antoine Ollivier).L’ASOR remercie à nouveau ces Autorités qui ont encouragé et permis la réalisation de ce projet.

LA PRESSE EN REVUE…

D’après Le Figaro et Ouest-France
Un français sur trois s’implique dans le monde associatif
Les résultats d’une étude menée en 2008 montrent que 15,8 millions de Français étaient membres d’une association, soit près du tiers des Français de 16 ans et plus. Les associations sportives représentent 12,3 % d’adhésions dans la population, suivies par les clubs de loisirs pour les personnes âgées (9,6 %) et avant les associations culturelles. Notons que 30,9 % des adhérents sont membres de deux associations. Il en résulte que l’engagement croît avec l’âge, même si l’écart à tendance à diminuer (de 26,3 % pour les 16 – 24 ans, le taux passe à 36,9 % pour les 60 – 74 ans).Des réservistes pour la police
Une loi permet désormais le recrutement de volontaires au profit de la police nationale. S’inspirant des possibilités offertes à la gendarmerie par la loi du 22 octobre 1999 portant organisation de la réserve militaire et du service de défense, la police nationale peut désormais recruter, à l’instar de la gendarmerie, des personnels issus directement du monde civil. Actuellement, le ministère de l’Intérieur s’appuie sur une réserve constituée de fonctionnaires de police retraités. Les réservistes participeront à des missions de soutien des unités, à l’exception des tâches de maintien et de rétablissement de l’ordre. Agent de police adjoint, une fois sa formation contrôlée, le réserviste détiendra une carte professionnelle, un uniforme, une arme à feu comme son collègue gendarme de réserve. L’engagement serait valable un an renouvelable et le service ne dépasserait pas, sauf compétences particulières, 90 jours par an.Hôpitaux militaires : le réquisitoire de la Cour des Comptes
Huit ans après une première série de recommandations restées lettre morte, la juridiction met à nouveau en garde le ministère de la Défense. En cause le Service de santé des armées. Les 9 hôpitaux des armées accusent un déficit de 280 millions d’euros, Le rapport dénonce une productivité médicale insuffisante. Le taux d’occupation des lits est faible (52 %), l’activité chirurgicale marche au ralenti (140 séjours par an et chirurgien au lieu de 243 dans les établissements civils). Le document précise que les civils représentent 90 % des patients et que seulement 5 % de l’activité est proprement militaire. De plus, les magistrats estiment : en cas de crise majeure, il manquerait des infirmiers de bloc opératoire et les équipes chirurgicales nécessaires. Enfin, ils remettent en cause la formation du personnel : la préparation opérationnelle des médecins et infirmiers d’unité, placés dans les régiments, est loin d’être optimale pour répondre à l’évolution des conflits.

L’Armement des réservistes suisses
Lors de votations populaires organisées en février dernier au sein de la Confédération suisse, la population a refusé par plus de 56 %, un texte qui aurait obligé les réservistes de laisser à l’arsenal leur arme et non plus chez eux. Le service militaire est obligatoire en Suisse et la tradition de stocker chez soi son arme existe depuis 1874. La Suisse est le pays d’Europe à posséder le plus d’armes à feu : 2,3 millions d’armes, soit un ménage sur trois en possède une.

Transfert de nos Monuments aux Morts
Le monument aux Morts des 65e RI, 265e RI et 116e RI situé au centre du cloître de l’ancien mess de garnison de la rue Gambetta a été déménagé. Sur une suggestion du Souvenir Français, il a rejoint Rethonde. Le monument à la mémoire des Anciens des 51e et 351e régiments d’artillerie, implanté à l’entrée de la caserne Mellinet, a pris la même direction. Ces monuments, installés à la clairière, sur le lieu de la signature de l’Armistice de la Guerre 14-18, rappelleront aux nombreux visiteurs du célèbre wagon que des Poilus nantais ont participé activement à la Victoire.

A l’honneur dans la presse nantaise…
Le quotidien nantais « Presse Océan » du 13 mars dernier, a effectué sur une page, le portrait de notre camarade, le sergent Cyrille Decante, affecté au 6e régiment du génie d’Angers depuis juillet 2010. Cet article permet de rappeler l’implication des réservistes au sein des missions Vigipirate et localement, les actions de l’ASOR de Nantes à l’encadrement des journées « découverte de la réserve et du monde militaire » et des mises à dispositions de piquets d’honneur auprès du Délégué militaire départemental.

DES SITES INTERNET REMARQUÉS
« www.reserve6genie.fr » a fait l’objet d’une brève dans Terre Information Magazine de novembre 2010. Rappelons que ce site a été créé en 2003 par Eric Azougagh, membre de notre comité directeur, sous appellation de « www.reserve22.fr » avant de prendre sa nouvelle appellation l’été dernier.
« https://asor44.free.fr » a été mis en exergue sur le site du ministère de la défense dans la page d’ouverture du Conseil supérieur de la réserve militaire en décembre dernier et pendant les fêtes de fin d’année. Créé en 2000 par le major Claude Lambert, ce site a reçu plus de 420.000 visites et relate les activités des réservistes nantais.

COURSE D’ORIENTATION

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager sur Instagram! Partager sur Google+